Comment les croyances influencent notre vie ?

Avant, je passais un temps fou à réfléchir à cette question. J’étais obséder par l’idée de pourvoir changer d’identité, parce que j’aurai voulu être n’importe qui sauf moi.

Je viens d’une famille très pauvre, analphabètes… La chance que j’allais à université était de Zéro. Je n’étais pas encouragée pas ma famille, et mes proches, les études à quoi bon. Tu es jolie Andréa. Tu peux facilement te marier.

Ma famille et mon entourage trouvait cela comme une perte de temps. En plus, je voulais faire des études des français.

  • Andrea, tu es folle, tu ne trouveras jamais du travail. Personne ne parle français à nos jours.

Je faisais les études mais je savais que ça ne me suffisait pas d’étudier le français au Brésil, je me dis je veux aller en France.

Et les gens me disaient encore, Andréa, ton rêve n’est pas réalisable.

 Mon envie de faire les études en France était tellement fort que j’ai rencontré des personnes et des situations qui m’ont fait venir en France. J’ai fini avec une mention très bien à L’université de Grenoble.  

Vous pouvez me dire : Andréa tu eu de la chance. Je veux vous dire oui, j’ai eu de la chance mais j’ai fabriqué, inventé ma propre chance. 

Mais mon histoire ne s’arrête pas là. Après quelques années d’études en France… je les ai entendu mille fois parler . Tu ne trouveras jamais du travail en France, tu as un accent, ça ne sera pas possible. En plus, tu es une femme et des origines. Fraîchement tu ne trouveras jamais du travail.

En ce moment lá, j’étais déjà adulte, plus de 24 ans, je n’avais plus là Force pour croire à ma chance. Les messages qui venait dans ma tête, tu ne vas jamais arrivée. Mes vrais amis qui rigolais de mon accent avec un ton de blague. Cela ne fesais que renfoncer que je n’arriverai jamais, Ils ne savaient que cela me blesser énormément et qui me freinais dans d’autres domaine dans ma vie.  Cela a commencé avoir de conséquences terribles dans ma vie.  

 J’ai commencé à ne plus répondre le téléphone, car J’avais honte de parler au à cause de mon accent j’avais honte de mon accent.  J’ai évité de parler en public au à voix haute

Malgré un Master de 2 en ingénierie Pédagogique Multimédia, enseignant déjà à l’université au Brésil. J’ai envoyé des cv’s, Mais je ne croyais pas qu’allais marche. Je ne me sentais pas à la hauteur de ce que je voulais.

J’ai commencé à me devenir dur avec moi-même et accepter. De tout façon la vie est comme ça. Tous les brésiliens que je connaissais n’avait pas n’ont plus de boulot intéressant que des boulots alimentaires.

 J’ai commençais avoir une boule dans le cœur, ça me faisais vraiment mal que je n’arrive pas à bien respirer, je dois vivre avec boule cœur et la vie c’est comme ça.

Je ne croyais pas que je pouvais trouver un travail intéressant dans ma vie, je me disais toujours, je ne veux pas être cette fille-là. Qui n’a pas de travail, grise et que ne s’occupe pas de la littérature. Je ne sais pas pourquoi je devrais m’en occuper de la littérature. Et oui, parce que je ne sais pas pourquoi j’ai une dette avec la littérature mondiale.

Mon attitude dépressive et fataliste… me faisais gravement souffrir l’intérieur de moi. Je ne voulais pas être ce que je voyais sur le miroir.  J’ai arrêté de chercher du travail et j’ai commencé à fabriquer de poupées artisanales mais au fond de moi, j’ai trouvé vraiment dommage de faire tellement des études dans le domaine que me plais pour faire du artisanales ce que était en loisirs comme l’autre.

Un jour j’ai lu une phrase de Henri Ford que disait : Si vous croyez que vous pouvez vous avez raison. Si vous croyez que vous ne pouvez pas. Vous avez raison. 

Cette phrase a touché beaucoup mon cœur. J’ai commencé à penser en dehors des paramètres rigides des croyances que prévalence dans mon environnement. En France, assez populaire et que souvent atout des personne qui ça ne va jamais. Malgré cette prise de conscience rien n’est changé dans ma vie. Je faisais de affirmations positives, je suis allée chez les psychologues mais rien ne changé.

Un jour, Mon mari, est allée voir une homéopathe unicité, lui, aussi avait de croyances très militante. Marier avec une brésilienne, ne marchera jamais. C’était ancré dans ses croyances comme grande vérité. Elle a compris qu’il  avait aussi beaucoup de choses qui limiter ce jeunes-hommes.

Elle lui a dit de lire un livre biologie de croyances de Bruce Lipton.

Nous avons de suite achété ce livre.  J’ai eu ma prémière  révélation qui allaient changer le cours de ma vie et la vie de mon marie d’ailleurs.  Nos vies sont déterminées pas nos gènes, mais par nos réactions aux signaux environnementaux.

 Intuitivement, cette croyance n’a pas été une véritable surprise, ça fait longtemps qu’on sait qui ce n’est parce que tu es née pauvre que tu finirais pauvre. Mais mon destin était d’avoir une vie personnellement nulle. Fini bac +5 en train de faire la caisse dans un supermarché quelconque ne jamais pouvoir partir en vacances.

Mais cette prise de conscience était toujours là, comment je pouvais changer le cours de ma vie en modifiant mes croyances. J’étais tellement énergisé par cette découverte qu’était prouvé par les scientifiquement que tu pouvais passer dans un statut de « victime » par en éternel « co-créateur » de mon destin.

Mais comment faire cela ? Comment changer mes croyances et surtout comment faire pour qu’elles disparaissent dans mon système des pensées et qu’elles arrêtent d’influencer dans mes émotions dans ma famille et da ma vie professionnelle.

Heureusement, nous vivons dans une époque passionnant où la science est en train de bousculer les vieux mythes et de remettre en cause certaines croyances fondamentales de la civilisation humaine.   

Ma deuxième révélation était les croyances contrôlèrent ton comportement et l’activités génique et, par conséquent agissent sur le déroulement de nos vies et que la plupart de nos acquièrent de croyances bornés et autodestructives inculquées pendants notre enfance.

 Les Jésuites disaient : Donnez-moi un enfant jusqu’à ses sept ans et je vous rendrai homme. Ils savaient que une fois programmé, cette information influencerait inévitablement 95% du comportement de l’individu pendant tout le reste de sa vie.

Vos croyances ont de conséquences de grande portée dans votre vie. Aussi bien positive comme négatives. Je ne suis pas capable, je ne suis pas intelligent . Plus minutieuses encore ne touche pas, ne va pas très loin. Avec autant des enjeux, il est essentiel de savoir changer nos croyances limitantes en croyances qui nous soutiennent.

Et ses croyances, qui est dans notre vie, sont fausse et limitatives. Sachez que vous pouvez prendre le contrôlent de votre vie et vous engager résolument sur la voie de la santé et du bonheur.

Après avoir lu le livre et plusieurs articles. Si je change mes croyances je peux changer ma vie. Chouette, mais comment fait ton ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *